Les mineurs chinois de bitcoin au Yunnan ont été interdits pour l’alimentation électrique

1. Dezember 2020 Von admin Aus

TL:DR Panne :

  • Les mineurs de Bitcoin à Baoshan, dans le Yunnan, se sont vus interdire de recevoir de l’électricité des compagnies d’énergie.
  • La source affirme qu’il s’agit d’une demande accrue d’intérêt économique de la part des autorités.

Un récent rapport du populaire reporter crypto chinois, Wu Blockchain, a informé que les autorités de la province chinoise du Yunnan avaient reçu l’ordre des compagnies d’électricité de cesser de fournir de l’électricité aux mineurs de bitcoin de cette région.

Les autorités n’ont donné aucune raison à cette soudaine interdiction. Toutefois, le journaliste a noté qu’elle pourrait avoir été motivée par une demande accrue d’intérêts économiques.

Les mineurs de bitcoin du Yunnan arrêtés par l’interdiction de fournir de l’électricité

Selon la source, l’interdiction d’électricité a été signifiée à plusieurs mineurs de Bitcoin dans la région de Baoshan au Yunnan, précisément le 30 novembre. L’évolution actuelle peut avoir un impact sur le hachage du réseau Bitcoin, étant donné le grand nombre de fermes minières cryptées situées dans cette région.

Notamment, le Yunnan est la quatrième plus grande province par le hashrate minier de Bitcoin, juste après le Xinjiang, le Sichuan et le Nei Mongol, selon la carte minière de Cambridge BTC.

Déjà, une baisse a été constatée hier dans le hashrate du réseau Bitcoin. De 139 EH/s, le hashrate est tombé à 111 EH/s, selon les informations sur Coinwarz. Il est possible que le développement du Yunnan ait alimenté ce déclin.

Cependant, la source a estimé que l’interdiction de l’électricité n’est pas une pression politique sur les mineurs de bitcoin. C’est probablement un moyen pour les autorités d’exiger plus d’intérêt économique.

Le Yunnan sévit contre les mineurs

En juin, les autorités du Yunnan avaient demandé à de nombreux mineurs de Bitcoin de la région de cesser leurs activités.

Les autorités ont déclaré que la plupart des mineurs posaient des risques pour la sécurité, car ils auraient relié leurs fermes aux centrales hydroélectriques locales.

Les mineurs ont également été accusés d’évasion fiscale, ce qui a conduit à la fermeture de 64 exploitations minières non autorisées, y compris de nouvelles installations minières.